Ces deux catastrophes aériennes ont été l'occasion d'une intervention SAMU de type traditionnel [14,15], les médecins de l'avant ayant une activité potentiellement curative. Cette différence traduit soit une plus grande gravité des accidents comme en atteste le plus grand nombre de décès immédiats, soit un défaut de prise en charge initiale comme en atteste le faible taux de survie des blessés de catégorie 1 (1 survivant aux Comores, aucun à Madagascar) ou bien la conjonction des deux causes. Le pilote a alors rusé en mettant le cap vers les Comores. Lors de l'accident du Boeing, pilote, copilote, et mécanicien ont survécu, à un impact tangentiel, à la différence des deux pirates également présents dans le cockpit mais non attachés, démontrant ainsi l'efficacité des harnais de sécurité pour les pilotes (12,13). Aviation Space & Environmental Medicine. Crashes of commuter aircraft and air taxis. Au cours de ces 2 accidents, dans la catégorie 1, on ne retrouve que 8 à 9 blessés soit 14 % (7 à 8 à Madagascar, 1 aux Comores) dont 1 seul a survécu. Aviation Space & Environmental Medicine. Par contre, les pilotes du DC3, dont on ne peut établir qu'ils étaient harnachés, ont succombé à l' impact vertical et aux brûlures. Mais les pirates ne le croyaient pas. Sur les 175 passagers et membres d'équipage, 123 personnes trouvèrent la mort dans ce crash dont les pirates de l'air. Seules deux ambulances étant disponibles dans tout le pays, il faut avoir recours à une noria de camionnettes équipées de matelas ordinaires pour gagner l'aéroport. 161(8):442-7, 1996 Aug. 17) Gaydos JC, Luz GA. Military participation in emergency humanitarian assistance. Military Medicine. En phase finale d'approche, un DC 3 de l'armée malgache transportant les membres d'une mission humanitaire française, effectue un piqué d'une hauteur de quelques dizaines de mètres et s'enflamme à un kilomètre de la piste. Au bilan définitif, et après une durée moyenne d’hospitalisation de 14 jours, les 4 survivants ne présentent aucune séquelle grave. Congrès des SAMU. Elle est accueillie sur place par un médecin urgentiste comorien récemment formé à la Réunion à la médecine d'urgence. La mise en oeuvre difficile des premiers secours dans des pays à faible budget de santé rend compte de la nécessité d'une intervention extérieure rapide et performante ainsi que du faible nombre de survivants et de blessés de moyenne gravité. Crash des Comores: la liste des passagers publiée. La mortalité est généralement corrélée avec la taille [9] et les dommages subis par l'avion [14,15], qui sont ici très importants. 4) Hill IR. 34, 2, p. 282-284. L'Océan indien, au trafic aérien modéré, avait été jusqu'ici relativement épargné par ces accidents. Les pirates ont demandé au pilote de voler vers l’Australie, malgré que le pilote tentait désespérément d’expliquer qu’il n’y avait pas assez de carburant dans l’avion pour faire le quart du trajet. 35(12):1244-9, 1993 Dec. 13) Krebs MB, Li G, Baker SP. Les détournements d'avion sont en diminution avec une chute annuelle de 27 à 8 depuis 1973, date à laquelle la fouille obligatoire des bagages a été instaurée. Les Comores connaissent également d'importantes difficultés économiques et un faible niveau de vie et de santé. Analysis of injuries following the crash of Aviancia flight. Les séquelles psychologiques apparaissent difficilement évaluables à moyen et long terme, compte tenu de la diversité de nationalités, des cultures et de la dispersion rapide des victimes. Mots-clés: SAMU, Réunion, accident aérien, détournement, armée. INTERVENTION OF THE REUNION ISLAND MOBILE MEDICAL TEAM ON TWO AIRCRASHES: MADAGASCAR (1995) AND COMOROS (1996). 305(6845):119, 1992 Jul 11. Il tenta alors un amerrissage d'urgence à 320km/h dans l'eau à proximité des côtes des Comores. Le SAMU est mis en alerte 4 heures plus tard. Retrouvez ainsi des vidéos filmées en directe de catastrophes ainsi que des enquêtes relatant les accidents aériens. Alors que les chances de survie pendant les accidents en haute vitesse et en altitude sont considérées comme nulles, les survies lors des accidents d'avions commerciaux sur le sol ou à basse vitesse sont plus fréquentes (60%) que lors de ces deux accidents (19%). What determines pilot survival?. La faiblesse des structures de protection civile, de logistique et de communications y rendent aléatoire toute évaluation des dégâts et impossible tout secours coordonné immédiat sur les lieux des catastrophes naturelles (cyclones) ou humaines (accidents de la voie publique, naufrages, accidents aériens). Ce Boeing 767-260ER de Ethiopian Airlines avait décollé le 23 novembre 1996 de Addis Ababa (Ethiopie), pour un vol vers Nairobi (Kenya), avec 172 passagers et membres d’équipage à bord. L’évaluation repose sur l'examen détaillé des blessés et les contacts avec les autorités sanitaires, politiques, administratives. Trois patients sont subi des interventions itératives lourdes (splénectomie et rachicenthèse, enclouage et amputation de jambe, parages multiples et arthrodèse de cheville). Tableau I: statistiques concernant les accidents d'avion, mis à part les détournements et les attentats. La baisse continue du niveau de vie, le manque général d'hygiène, la malnutrition, la recrudescence des pathologies tropicales et à la faiblesse des structures sanitaires tant préventives que curatives, rendent compte de forts taux de mortalité et d'une espérance de vie faible.